Le maire Marchand souhaite la reprise du sport chez les jeunes

Le maire de Québec, Bruno Marchand, plaide pour la reprise “impérative” et “rapide” des sports au Québec, particulièrement chez les jeunes.

• À lire aussi: Jade Bordeleau: parmi les plus beaux espoirs à seulement 16 ans

• À lire aussi: Les jeunes athlètes québécois toujours sans réponses

• À lire aussi: Le hockey n’échappe pas à la hausse des prix

«C’est impératif d’ouvrir les portes», affirme Bruno Marchand. “Je pense qu’il faut, dès qu’on pourra, rapidement, assouplir et faire en sorte que les jeunes puissent pratiquer leur sport.”

Le maire de la capitale, lui-même grand sportif, est connu comme une figure qui fait la promotion de l’activité physique.

Mercredi, en entrevue au Journalil s’est dit convaincu que les sports seront de nouveau ouverts «dans les prochains jours, voire quelques semaines».

Nombreux bienfaits

Socialisation, santé, dépassement de soi et réussite scolaire sont des bénéfices du sport qui sont trop importants «pour qu’on attende indéfiniment», exprime M. Marchand.

«Pour les 10 à 14 ans, c’est une tranche d’âge pour qui c’est important. Mais on pourrait aussi mentionner les adolescents et les jeunes adultes aussi.”

Mesures sanitaires

Selon lui, il est possible de réaliser des activités sportives de manière sécuritaire, en respectant certaines mesures sanitaires, que les diverses fédérations sportives avaient de toute façon déjà mises en place.

De son côté, la Ville de Québec travaille très fort à ce que des événements comme le Carnaval, qui comporte une certain dimension sportive, et le Pentathlon des neiges puissent avoir lieu, fait-il savoir.

See also  USA / NFL player takes a high risk of assaulting his partner (video)

«La Ville aussi fait des pieds et des mains pour maintenir ses activités» de loisir, ajoute-t-il.

Le conseiller de Québec 21 et membre associé à l’exécutif responsable des sports, Jean-François Gosselin, abonde dans ce sens.

Il a insisté auprès des fonctionnaires pour qu’on ne prenne pas “la voie facile” de fermer les installations sportives.

Il plaide lui aussi pour un retour au jeu. «Il est plus que temps. C’est un véritable cri du cœur que je lance, comme parent, comme ancien sportif et comme élu : trouvons des solutions. Au gouvernement de trouver des solutions. Il faut que les jeunes reprennent leur sport.”

Des voix s’élèvent

Des voix commencent à s’élever pour le retour des sports, considérés par plusieurs experts comme primordiaux pour les jeunes.

Le Québec fait en quelque sorte bande à part avec ses restrictions. Au pays, seuls l’Ontario et des provinces atlantiques ont aussi forcé leur arrêt.

L’Ontario a par contre laissé entrevoir une reprise le 27 janvier. Au Québec, aucune date n’a été confirmée.

Ailleurs dans le monde, les enfants et adolescents des États-Unis et de nombreux pays européens n’ont pas dû cesser leurs sports pendant la vague Omicron.

«Les jeunes qui regardent ce qui se passe ailleurs ont raison de dire que ce n’est pas équitable», soutient M. Gosselin.

À voir aussi

Leave a Reply

Your email address will not be published.